Faire les choses bien, par Teddy

Teddy est arrivé aux Jardins au début du mois de juin 2018 pour remplacer Joëlle comme assistant-comptable. Il se présente à nous en quelques questions.

Teddy

Peux-tu te présenter ?

Je m'appelle Teddy Vaucher, j'ai 22 ans. J'ai un BTS Comptabilité et Gestion des organisations que j'ai complété par une licence professionnelle. J'ai fait un service civique avant de rejoindre les Jardins de Cocagne à Mâcon le 4 juin 2018. J'ai pour l'instant un CDD d'un an sur 20 heures par semaine. Bien sûr, ce serait mieux si il y a avait plus d'heures.

Je cherchais un travail qui soit lié à mes études car auparavant j'ai eu du travail dans des domaines qui n'étaient pas les miens (mise en rayon, par exemple). Je cherchais donc en comptabilité et je suis tombé sur cette offre. Ce n'était pas très loin de chez moi et puis, cette association poursuit une bonne cause.

Je préfère travailler sur des activités qui me semblent justes et qui servent à quelque chose.

Quels sont les éléments qui t'ont frappé depuis que tu es arrivé aux Jardins ?

Ce qui m'a le plus frappé c'est le turnover ! Il y a beaucoup de salariés en insersion qui partent et qui arrivent. Mon poste est très diversifié, pas seulement maintenant en été où je fais certaines tâches où je remplace certains salariés permanents absents, comme de saisir les salariés dans le logiciel, et je fais un peu de travail sur les contrats. Ce qui me frappe aussi, c'est que c'est très animé. Il y a du mouvement tous les jours et on ne l'imagine pas avant d'être dans l'équipe. Il y a beaucoup de choses à découvrir en même temps, mais ça me plait.

Est-ce qu'il y a quelque chose que tu as à cœur de réussir, pour toi-même ou pour les Jardins ?

D'abord, ce que je souhaite, c'est de faire mon travail correctement. Au-delà, si je peux apporter des idées, améliorer les choses, tant mieux. Mais, vraiment, ce que je souhaite, c'est de faire les choses bien.

Est-ce que tu as une passion en dehors du travail ?

Oui, je joue à la boule lyonnaise au Club sportif de Mâcon, dont je suis le trésorier et joueur. Il y a 2 niveaux dans le Club, Elite 1, le plus haut, et National 3, où je joue avec les jeunes notamment.

Les boules lyonnaises, pour simplifier, c'est comme la pétanque, mais le terrain est plus grand, les boules plus grosses et avec des règles plus strictes. Par exemple, si on pousse un objet en pointant, il ne faut pas que l’objet déplacé fasse plus de 50 centimètres, sinon le coup est irrégulier. On doit aussi annoncer la boule qu'on tire et on a aussi une zone de 50 cm dans laquelle la boule doit tomber pour que le coup soit régulier. En plus de cela, en club sportif, il y a d'autres épreuves comme le tir en relais (pendant 5 minutes, en courant, chaque équipier doit tirer 4 boules de suite chacun), le tir progressif (où la distance des cibles augmente au fur et à mesure des tirs réguliers), le tir de précision, ... C'est vraiment une discipline sportive pour tous les niveaux et pour tous les goûts. La fédération est en cours d’évolution pour donner envie aux gens de pratiquer ce sport par le biais de la Boule Santé ou Fit Boules. Je vous invite à faire un tour sur la page Facebook du club olympique Mâcon Boules pour en savoir plus sur les manifestations et résultats. Comme vous le voyez, j'ai très à cœur de faire connaître ce sport.